Farah

FarahDanseuse et Professeur de grande renommée internationale, Farah nous fait l'honneur de sa présence au "Week-End de la Danse Orientale".

Farah Bakkali est née au Maroc, de père et de mère marocains.
Elle arrive en Belgique (Bruxelles) à l’âge d’un an et demi.


Alors qu’elle rêvait d’être comédienne, Farah se lance dans la D
anse Orientale à l’âge de 25 ans, un moyen de survie qui se transformera très vite en véritable passion. C'est en s’inspirant de Mona Said qu'elle trouvera son style.

Parfaite autodidacte, Farah s’est enrichie au fil des années, de ses expériences mais aussi de ses erreurs. Pour remettre les choses dans leur contexte initial, à savoir qu'aux débuts des années 90 la Danse Orientale n’était pas bien vue, Farah a dû y faire sa place tout y imposant ses règles et ses valeurs pour que la Danse Orientale soit respectée et considérée comme un art.

Son parcours professionnel a débuté par des prestations dans des restaurant de Bruxelles, on peut citer principalement le “Al Mandaloun” et la plupart des établissements de la chaussée de Haecht.

En 1991 Farah fait la rencontre de M. Toros Siranossian (imprésario de la Maison de l’Artiste du Liban) qui lui donnera l’occasion de se produire pendant plus de 14 ans dans les plus grands hôtels de Dubai, Jordanie, Tunisie, Liban... où elle s’épanouira d’avantage en improvisant selon les choix musicaux des orchestres live. C'est là justement que lui viendra sa force en improvisation. Elle y fera l’avant-première de nombreux artistes tels que Ragheb Alama, Wadih El Saafi, Walid Tawkik, Assi Helani, Nancy Ajram, Cheb Khaled, Moustafa Amar, George Wassouf, Noor El Mehana, Cheb Asni...

Pendant le même temps Farah fait la rencontre de Dani Klein (la voix puissante de Vaya Con Dios) qui la choisit comme danseuse orientale de sa tournée européenne en 1995.

Elle fera aussi la rencontre de Jérôme Foulon, cinéaste français qui lui demandera d’être le professeur de danse et chorégraphe attitré de l’actrice française Louise Monot et lui confiera la responsabilité des choix musicaux du film “Béthune sur Nil”, revisité plus tard par les américains sous le nom de “Whatever Lola wants”.

Parallèlement à sa carrière de danseuse, Farah enseignera la Danse Orientale qu’elle qualifie comme un épanouissement et une thérapie, aidant ainsi les femmes à retrouver leur féminité.
Elle enseignera notamment durant 6 années à l’AID (Académie Internationale de Danse) à Paris.

Actuellement, c'est dans sa propre école “Rêves et Passions” - la première école professionnelle de danse orientale à Bruxelles - que Farah enseigne et, depuis fin 2011, de manière exclusive afin de transmettre au mieux tout son savoir.
A l’aide de ses élèves, et d’autres artistes, elle a pu réaliser 3 grands spectacles à succès : 'Quand le conscient rejoint l'inconscient', 'Noujoum Sawa' et 'Le Manteau de Couleurs'.

Farah a formé (et continue à former encore pour certaines) la plupart des étoiles montantes orientales en Belgique. Parmi celles qui nous intéressent, on peut citer Maëlle, Jamila, Fédra, Magali, Zahra...
Pour Zahra, c'est donc un immense honneur et une grande fierté de pouvoir l'accueillir lors de ce 'Week-End de la Danse Orientale'.

Website  Vers la Page Fan de Farah Bakkali  Video Farah Bakkali  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.